top of page

Eutopie
Niort (Deux-Sèvres)

Réhabilitation d'une maison en pierre en site classé

MAÎTRISE D'OUVRAGE

 

Privée

SURFACES

Habitation : 107m²

Bureau : 50m²

MISSION

Mission complète

COÛT DES TRAVAUX

Entreprises : 100 000 euros HT

auto-construction (fourniture seule) : 20 000 euros HT

 

LIVRAISON

Gros oeuvre : 2017

Auto-finitions : en cours

PROGRAMME

 

-

ONT TRAVAILLE SUR LE PROJET

TROUBAT : maçonnerie et couverture en tuiles tiges de botte

PARRAULT MENUISERIE : charpente et structure bois

PATRICE COUE : menuiseries extérieures bois

HOLLER ISOLATION : isolation par l'extérieur en fibre de bois et ouate de cellulose

PROFILEO : chauffage central avec poêle à pellet et chauffe-eau thermodynamique

BG THERMIQUE : plomberie

DMB : location de matériel (grue pour poutre faîtière)

LARS KRAMPE : sol argile

BMI PEINTURE : conseils et vente peintures et enduits écologiques

SAPERLIPOPETTE : couturière

Salon murs en pierre apparente (sur l'ensemble de la maison grâce à une isolation par l'extérieur), sol en argile cru (Argilus) et rangements intégrés dans niches existantes. Meuble bas avec écran rétractable pour préserver la vue sur le mur. Les canapés sont fabriqués sur-mesure à l'aide des bois récupérés lors de la déconstruction en démarrage de chantier.

Réhabilitation d'une maison pierre, une démarche écoresponsable jusqu'auboutiste

Ce projet de réhabilitation est particulier car il s'agit de notre maison pour laquelle nous avons cherché à pousser les aspects écologiques aussi loin que possible, tout en restant dans un budget raisonnable. C'est une maison-manifeste.

 

Nous vous présentons ici notre démarche pas à pas : le choix de l'achat, la conception, la déconstruction, le chantier, puis l'auto-construction (toujours en cours), qui dépasse les contours de notre métier d'architecte.

Cette aventure est réservée à un public militant, patient et prêt à mettre la main à la patte. Le projet aurait tout aussi bien pu voir le jour sans auto-construction, cependant il aurait demandé des moyens financiers autrement plus élevés.

Un lieu à proximité des commerces et services pour limiter l'usage de la voiture

En zone constructible (zone U au PLU)

La localisation en centre-ville est d'ailleurs un second gage de sobriété carbone en raison de la proximité des commerces et des services, accessibles à pied.

de réaliser une réhabilitation poussant l'aspect écologique aussi loin que possible : bioclimatisme, matériaux sains et naturels, matériaux locaux, matériaux de réemploi, tri des déchets, préservation de la faune.

Le choix de la réhabilitation plutôt que du neuf

Le choix de la réhabilitation lourde a été pour nous une évidence, d'une part car nous avions envie de la chaleur du matériau pierre et, de par notre métier, nous approprier un bâtiment dans sa structure même, mais aussi parce que la réhabilitation est une démarche anti-gaspillage et le centre-ville de Niort regorge de surprenantes et belles bâtisses, dont un certain nombre sont délaissées.

Lire les qualités préexistantes du bâtiment

L'autoconstruction, une disponibilité et un état d'esprit

Avoir du temps

Être prêt à vivre dans une maison non finie

Le chantier participatif, pour alléger le travail

schéma_maison3.jpg

Un bâtiment plutôt compact et si possible mitoyen pour limiter les déperditions énergétiques

Une surface adaptée au besoin ni trop grand ni trop petit,

Des ouvertures au sud/sud-est préexistantes pour les apports solaires passifs

Des ouvertures sur d'autres orientations pour permettre la ventilation traversante tout en évitant les trop grandes ouvertures à l'ouest qui amènent des surchauffes en été et qui sont difficiles à protéger du fait des rayons de soleil bas, ainsi que l'excès d'ouvertures au nord, déperditive par nature car n'apportant pas de soleil direct dans la maison.

Des masses inertielles (murs ou sols) autant que possible touchés par les rayons du soleil pour stocker les apports solaire passif et les rediffuser lentement dans la maison (lissage des températures)

Le bioclimatisme et l'isolation thermique

La parcelle de la maison est étroite et longue, traversante entre deux rues sur ses petites limites et mitoyenne sur ses grandes. Le bâtiment d'origine est comme coincé entre deux propriété plus hautes que lui et sa toiture couvre la totalité de la parcelle, il n'offre alors ni lumière ni espace extérieur.

Nous avons décidé d'habiter la partie centrale du bâtiment (entre les deux murs intérieurs de la parcelle) et de créer des espaces extérieurs (une cour d'entrée, une terrasse en continuité du salon et un balcon accessible depuis une chambre et la salle de bain à l'étage) en supprimant des portions de toitures, ce qui nous permet aujourd'hui de profiter largement de la lumière et de la chaleur du soleil sud en particulier.

Nous avons également surélevé la toiture centrale, structurellement sous-dimensionnée et en mauvais état, pour profiter de la totalité de la surface au sol alors tronquée par la toiture trop basse, de la lumière sud et de la belle vue sur le centre-ville de Niort.

Aucune ouverture supplémentaire n'a été créée dans le bâtiment existant (donc autre que les deux fenêtres de la partie surélevée), ce qui est un gain économique important.

L'autre point particulier est que le chantier a été organisé en plusieurs étapes : la déconstruction, réalisée par nous-mêmes, pour trier et récupérer/donner les matériaux encore sains ; les travaux réalisés par les entreprises (travaux demandant un réel savoir-faire et donnant accès à la garantie décennale) ; puis les travaux en auto-finition, allant de la pose des sols et la finition des murs à la réalisation des travaux de menuiserie intérieure.

Terrasse en bois de robinier (bois local classe 4) lames ajourées (claire-voie) pour apporter de la lumière en-dessous. Murs en pierre apparente
Mur de la cuisine enduit à la chaux naturelle (régulation hygrométrique)

La part des travaux à réserver à des professionnels

Terrasse en robinier local ajouré, vue depuis l'étage de la maison
Sol du salon en argile cru (Argilus) avec motifs gravés
Vue du dessous de la terrasse en bois de robinier local. La claire-voie permet d'apporter de la lumière au rez-de-chaussée Les rayons sculptent l'espace avec poésie
Bardage en robinier (faux-acacia) local pour revêtement de la baignoire. Habillage en tôle larmée en aluminium brut en fond de niche pour faciliter l'entretien
Réemploi de portes vitrées achetées localement sur Le Bon Coin. Les portes sont installées sur des rails coulissants, elles ferment soit l'accès à la chambre, soit les bibliothèques pour laisser la circulation libre

PLAN DE L'ÉTAGE 1

(étage d'accès à la maison, le rez-de-chaussée étant réservé aux futurs bureaux)

Plan de l'étage 1 (niveau bas de la maison) : salon, cuisine et terrasse

PLAN DE L'ÉTAGE 2

Plan de l'étage 2 : 2 ou 3 chambres, salle de bain et WC séparés

LES MATÉRIAUX NATURELS ET SAINS :

Le rez-de-chaussée accueillera notre agence d'architecture, l'accès à la maison, au 1er étage se fait par l'escalier existant dans la cour.

La maison en pierre, est isolée par l'extérieur pour supprimer les ponts thermiques, par de la fibre de bois et de la ouate de cellulose (matière issue du recyclage du papier). Les murs intérieurs peuvent alors être laissés en pierre apparente, rejointoyées par un mélange traditionnel de chaux et de sable. La façade de la cuisine, dans le corps bâti secondaire, est isolée par l'intérieur en liège.

L'isolation du sol de la cuisine est réalisée en laine de mouton, les cloisons intérieures sont en ossature bois et panneaux Fermacell (fibres de papier recyclé).

Seule la dalle du 1er étage a été réalisé en plancher collaborant bac acier et béton en raison de la grande portée nécessaire au plancher. Cette dalle permet d'améliorer la résistance du bâtiment aux séismes (Niort est en zone de sismicité modérée). Elle nous a également permit de réaliser un sol en argile dans le salon.

Les menuiseries ainsi que toutes les structures nouvelles ont été réalisées en bois, avec des essences adaptées à leur usage.

LE TRI

LE RÉEMPLOI

LES MATÉRIAUX DE RÉEMPLOI, TRI ET RECYCLAGE DES DÉCHETS :

Nous avons trié soigneusement les "déchets" du chantier en trois catégories :

- les matières directement réemployées sur le chantier comme les tuiles canal tiges de bottes réutilisées en tuiles de couvert, les planches de bois et tasseaux en bon état en voligeage et en mobilier intérieur, les poutres en chêne en assises et petites tables, les pavés réemployés comme tels ;

- les matériaux pouvant être réemployés mais qui ne nous serviront pas sur notre chantier, que nous avons donné ou revendu ou que nous préservons pour réutiliser sur nos autres chantiers, tels que les tuiles mécaniques (données), deux verrières anciennes en bois (l'une donnée et utilisée dans notre projet "Gambetta", l'autre donnée et en attente pour notre projet "Grève-sur-Mignon"), quelques pavés de la cour arrière (vendus), des pierres de tailles revendues en partie à un maçon pour en faire des placages, l'autre préservée par nos soins pour la réalisation de nos sols ;

- les matériaux en fin de vie, dont la seule utilisation possible reste recyclage tels que le bois pourri, le plâtre et les tuiles creuses, qui ont fait l'objet eux-mêmes d'un tri minutieux avant envoi en déchetterie ;  

bottom of page