Copyright © 2013 | CONTAMIN&BIOLEY architectes

CONCOURS DONNE SANS SUITE

 

Karen BIOLEY, chef de projet chez OGER-ROMER architectes-urbanistes

Equipe :

- SLG PAYSAGE paysagistes

- OGI bureau d'étude technique

- EAU AMENAGEMENT aménageurs

PREY, EURE

AMÉNAGEMENT URBAIN

OBJECTIFS DE LA MAÎTRISE D'OUVRAGE

Mairie de Prey accompagnée du CAUE 27

 

- Etudier les possibilités d'aménagement du site de la gare de Prey pour proposer un développement du bourg raisonné et qualitatif ;

- Valoriser le bourg par la requalification de ses entrées, ses franges et son patrimoine architectural ;

- Proposer une nouvelle offre de logements (en particuliers petits logements collectifs pour jeunes ménages et maisons adaptées aux personnes âgées) pour maintenir la population locale sur place et encourager l'installation de nouveaux ménages. Il s'agit également de maintenir l'activité scolaire existante ;

- Offrir aux habitants de nouvelles circulations douces (promenades piétonnes autour des étangs et des champs et piste cyclable Prey-Evreux) et encourager le co-voiturage (aire de covoiturage à l'entrée du bourg).

 

DESCRIPTION DU TERRAIN

 

Le site de la gare de Prey est une bande de terrain étroite contenue entre l'ancienne voie ferrée aujourd'hui inusitée au sud et un talus au nord qui le place en situation de belvédère sur le bourg ancien. C'est un terrain complexe car partagé entre trois propriétaires : la ville de Prey qui as acquis récemment le premier tiers sud-ouest, un propriétaire privé au centre du site et la RFF sur la moitié nord-est, dont le terrain est pollué.

 

LE PROJET

 

Afin de gérer cette complexité, notre équipe a travaillé sur la décomposition du projet en cinq phases, cohérentes dans leur ensemble mais chacune adaptable aux contraintes qui seront potentiellement rencontrées au fil du projet (refus de vente du propriétaire privé, impossibilité de payer le coût de dépollution des terrains RFF, etc.). Ainsi la phase 3 peut fonctionner si la phase 5 est finalement sortie du marché et ainsi de suite. 

Le parti-pris général, inhérent à toutes les phases du projet, se joue sur la desserte des terrains, tenant compte de l'accessibilité des particuliers mais aussi des véhicules lourds de secours et de gestion des déchets. Cette voie de principe a été pensée longeant la frange sud du terrain afin de désenclaver les terrains potentiels libérés en cas de déconstruction de la voie ferrée désaffectée et ainsi donner la possibilité au long terme de poursuivre l'urbanisation raisonnée du bourg. Cette disposition permet également à chaque terrain d'être connecté à la trame viaire existante de manière à assurer les pentes maximales admises pour le déplacement des personnes à mobilité réduite et une transition douce entre le bourg ancien et le nouveau quartier. 

La voie est redécoupée selon les phases, les ensembles de terrains composant chacune d'elles peuvent être indépendamment connectés au maillage existant et disposent d'un espace de retournement pour véhicules lourds afin de leur assurer une bonne gestion.

Ces espaces de retournements sont traités dans un vocabulaire de bourg ancien : ils sont à la fois des cours autour desquels s'organisent les habitations à la manière des corps de fermes, mais également des belvédères sur le patrimoine architectural du vieux Prey (église, manoir, tissu urbain ancien).

Le vocabulaire architectural recherché est dans ce même esprit : types fermes et maisons de bourg, actualisés. Il a également été proposé de réserver un terrain à un groupe d'habitants souhaitant former un habitat participatif.

Une promenade piétonne longée par des jardins familiaux (dont certains préexistants) reconnecte la promenade des étangs aux petites voies piétonnes traversant le bourg.