top of page

Joco
Niort (Deux-Sèvres)

Transformation d'un garage en rez-de-jardin d'une maison des années 50

MAÎTRISE D'OUVRAGE

 

Privée

SURFACES

Maison : 130 m²

MISSION

Mission complète

 

 

COÛT DES TRAVAUX

105 000 euros HT

 

LIVRAISON

2021

PROGRAMME

 

- Une maison écologique ;

- Un rez-de-chaussée pour une maison avec 1 chambre ;

- Un étage avec une chambre pouvant être utilisée comme un studio indépendant.

ONT TRAVAILLE SUR LE PROJET

BS² :BET structure

Eco-thermique Solutions : BET thermique

Chabrier et fils : Maçonnerie

Louis Pascal :Menuiserie et aménagement intérieur

Jerôme Lhermite : Métallerie

Macoin Aumonier : Plomberie, chauffage et électricité

Paronneau Frédéric : Carrelage

CPM peinture : Peinture et sol souple

Salon double hauteur avec passerelle et baie vitrée sur jardin
Atrium sur salon avec poutres béton de l'ancien plancher

Habiter le rez-de-chaussée d'une maison de constructeur des années 50

La maison de constructeur des années 50 est caractérisée par son rez-de-chaussée servant d'espace technique-garage bas de plafond et son escalier extérieur desservant les pièce de vie à l'étage.

Les commanditaires avaient envie de reconquérir le rez-de-chaussée de cette maison, seul niveau en lien avec le jardin, pour créer une unité de vie (séjour, cuisine, chambre, salle de bain, WC).

Salon double hauteur et coursive périphérique
Chantier : ouverture entre cuisine et salon

Un salon double hauteur

La hauteur sous-plancher de ces rez-de-chaussées est souvent très bas (2,10m environ) et renfermé (petites ouvertures sur le jardin).

Afin de créer des volumes de vie agréables, nous sommes partis sur deux pistes : ouvrir une partie de l'étage pour créer un espace double hauteur pour le séjour et ouvrir de larges baies vers le jardin.

Les poutres du plancher poutrelle-hourdis ont été conservées afin de supporter la galerie, utile pour l'entretien des fenêtres de l'étage.

Coursive sol en tubes métalliques ajourés
Escalier bois et métal

Un esprit brut

Férus de récupération d'objets et de matériaux, les commanditaires souhaitaient créer une ambiance brute et industrielle.

Les poutres du plancher poutrelle-hourdis ont été conservées afin de supporter la galerie, utile pour l'entretien des fenêtres de l'étage, les poutres acier nécessaires à la stabilité de la structure de la maison sont laissés apparents, le sol en béton est simplement poncé et verni, les murs et plafonds en parpaings et poutrelles-hourdis sont peints en blanc.

Le métal est le matériau privilégié pour les menuiseries, l'escalier et le garde-corps. Le bois et les plantes viennent apporter une touche de chaleur.

bottom of page